SW Republic at war :: Ancienne République
SW Republic at war Index du Forum

FAQ Rechercher Membres Groupes S’enregistrer Profil Se connecter pour vérifier ses messages privés Connexion
 
Sujet suivant
Sujet précédent
Poster un nouveau sujet Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.  SW Republic at war Index du Forum » SW Republic at war » Centre holographique » Organisations/groupes
Auteur Message
Xifias Primm
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 31 Mar 2007
Messages: 646
Espèce: Cathar
Crédit: 1 000 005
Classe: Soldat
Spécialité: Sabotage
Niveau:
Grades: Sous-Lieutenant
Grades spécials: Chef de la République
Grades commandant: Chef de Base
Vie:
Affectation: Commandos
Coté de la Force:

MessagePosté le: Ven 22 Juin - 14:40 (2007) Répondre en citant




OriginesCoalition de plusieurs mondes du Noyau
Fonctions Assurer la paix et l’équilibre dans la galaxie


L’Ancienne République est une des puissances les plus imposantes et une des plus étendues qui ait jamais existé, et qui aura à jamais marqué les esprits ainsi que le visage de la galaxie. Son ère d'existence et de développement s'étend sur de près de 25 000 ans d’histoire, une période extrêmement longue partagée entre temps de paix, de conflits territoriaux, et de guerres politiques internes. Pourtant, au terme de ces millénaires, cette grande démocratie laissa la place à l’Empire Galactique, un régime totalitaire basé sur une grande armée et l'utilisation de la terreur, à l'idéologie axée sur la supériorité de la race humaine, le tout dirigé par une seule personne détenant l'ensemble des pouvoirs, l’Empereur Palpatine.
NB : pour une question de commodités, toutes les dates qui vont suivre s'articulent autour de la date de l'an 0, à l'époque où la Rébellion remporta une grande victoire lors de la Bataille de Yavin.


Histoire de l’Ancienne République jusqu'aux événement du rp:

Près de 130 années après la troisième Bataille de Vontor, où Xim le Despote et ses légions de robots de guerre furent honteusement balayés par Kossak le Hutt, une poignée de mondes du centre de la galaxie ratifièrent la Constitution Galactique, donnant naissance à une petite et fragile coalition : La République Galactique. En effet, la fondation de l'Ancienne République, nom qui lui fut attribué lors de l’avènement de la Nouvelle République, eut lieu vers l'an – 25 000, et les circonstances de cet événement restent encore bien troubles de nos jours. Les informations relatant cette période historique sont très peu nombreuses, probablement perdues dans les méandres du temps ou bien n'ont jamais existé. Il semble que les principaux Mondes du Noyau se soient rassemblés en une coalition pour former la République, et qu’un gouvernement démocratique, dont les principales valeurs étaient basées sur la liberté, la paix et la justice, ait été mis en place pour gérer l’espace territorial, avec à sa tête le premier Chancelier Suprême, un dénommé Merk Quanto.

Ce changement géopolitique fut rendu possible à cette époque par le développement des tout premiers hyperdrives, qui permirent par la suite aux territoires républicains de s’étendre, raccourcissant la durée des voyages spatiaux de façon astronomique et favorisant les échanges commerciaux et les flux de population. C’est également à cette même époque qu’apparut l’Ordre des remarquables Chevaliers Jedi, protecteurs de la République et adeptes de ce qu’ils appelaient la Force. Coruscant, déjà à cette époque reculée, fut choisie comme capitale de la coalition en raison de sa position géographique d’une part, mais aussi parce que sa langue, qui donna plus tard naissance au Basic, était assez répandue dans les Mondes du Noyau. Ainsi, elle disposait déjà d’un rôle de grande envergure et accueillit en son sein le Sénat Galactique ainsi que le Temple Jedi.

Mais dès sa création, la République entra dans de petits conflits, parmi lesquels se trouvent la guerre brutale contre le peuple aqualish, originaire de la planète Ando. Ces derniers, au caractère xénophobe modéré, avaient effectivement ouvert les hostilités en s’attaquant à un vaisseau républicain, sans aucune sommation. Appelée à la rescousse par les voisins des Aqualish qui désiraient obtenir la protection de la République pour échapper à l’hégémonisme de leurs tortionnaires, celle-ci n’eut d’autre choix que d’intervenir. Même si les Aqualish bénéficiaient d’un effet de surprise, leur niveau technologique était si faible en comparaison de l’arsenal républicain que la guerre, bien qu’extrêmement brutale, ne fut pas longue, et les Aqualish eux-même demandèrent grâce et se rendirent. La République accepta en imposant ses conditions, notamment l’interdiction pour les natifs d’Ando de redevenir une puissance militaire et que la planète soit gardée quelques années sous sa tutelle avant qu’elle ne puisse redevenir autonome.

Du côté de l’Ordre Jedi, des troubles ne se firent pas attendre non plus. Un jeune Padawan, Reda Jalooz, vola une relique appartenant à la monarchie de Kashi. Quelques mois plus tard, Jalooz découvrit que la relique renfermait un secret aussi sombre qu’horrifiant, et demanda la clémence au Conseil Jedi. Peu de temps après, une supernova détruisit entièrement le système de Kashi. La cause du déclenchement de cette supernova demeure encore à ce jour inconnue. Une partie de l’opinion publique l’attribua à un désastre naturel, bien que cela soit peut-être lié à la Force. Un autre évènement qui secoua l’Ordre jusque dans ces fondements fut la défection du Jedi Xendor, en l'an – 24 500, qui provoqua une guerre connue sous le nom du Grand Schisme, durant laquelle de nombreux Jedi et renégats obscurs s’affrontèrent au cours de batailles sanglantes pendant près d'un siècle, au grand dam de la République. Finalement, les Jedi Noirs furent vaincus.

Durant les 20 000 années qui suivirent ce Grand Schisme, qui fut une très longue période de paix relative et de prospérité, cette République s’étendit jusqu’aux confins de la galaxie, rassemblant toujours plus de peuples, de cultures et de planètes différentes en son sein, telles que Caamas ou Carida, ses territoires grossissant à vue d’œil sur les cartes galactiques. Cette expansion, également prospère pour le développement du commerce et de l’industrie, vit fleurir aux quatre coins de la galaxie, et en quelques siècles seulement, une multitude de grandes compagnies industrielles telles que la Corporation Technique Corellienne ou la Rendili Propulsion Stellaire et bien d’autres encore, tandis que de grandes routes commerciales furent tracées pour constituer un réseau dense et de plus en plus sûr pour les transactions commerciales. Cependant, malgré cette période de prospérité, les tensions internes de la jeune démocratie ne disparurent pas pour autant : en – 20 000, les Etti refusèrent d’obéir à certaines règles et lois, s’opposant ainsi à la République. Ils se constituèrent une flotte spatiale et partirent à la recherche d’un monde nouveau, loin du giron de la République. Autre exemple, celui d'une rébellion, fomentée à l’encontre du gouvernement de la République, qui fut contrecarrée de justesse en – 10 000, et les réfractaires furent immédiatement exilés dans l’Espace Sauvage où, chanceux, ils colonisèrent la planète Adumar. À cette même époque, un combattant du nom de Vall Kumauri prit, d’une manière fulgurante, le contrôle de plusieurs douzaines de systèmes dans les régions périphériques de la République sans que cela puisse inquiéter la démocratie outre mesure. L’empire de Vall s’effondra d’ailleurs aussi rapidement qu’il était apparu.

Cependant, la République connut aussi des réjouissances : des civilisations comme les Tunroth ou les Gortoh rejoignirent la République, respectivement en -9000 et -7500, après avoir été découverts par des missions d’explorations. Des régions entières, comme par exemple le Secteur d'Elrood en -9000, sont colonisées par la République, et des planètes comme Ord Mantell et Malastare, en -12 000 et -8000, deviennent des avant-postes militaires importants. En -7000, l'Ordre Jedi, prenant très à cœur sa tâche de protéger coûte que coûte la démocratie galactique, se vit dans la malheureuse obligation de prendre les rênes de la République pour son bien et sa sauvegarde lors des Cent Ans d’Obscurité, connu aussi sous le nom de Second Grand Schisme. En -6900, au terme de cent ans de guerre, les adeptes du Côté Obscur furent bannis de l’Ordre et de l'espace républicain. Après avoir erré sans relâche, ces Chevaliers déchus se réfugièrent sur une planète lointaine, Korriban, occupée par la race humanoïde des Sith, réduisant ces derniers en esclavage et créant ainsi le redoutable Empire Sith, avec la planète Korriban pour nécropole. C’est à partir de ce moment-là que ces Jedi déchus furent appelés des Seigneurs Sith.

Mille ans plus tard, la République déclarait la célèbre ère de Manderon débutée. En -5007, l’insigne républicain est gravé sur la lune de Carida, une des premières planètes à s'être ralliée à la République, et qui abrita plus tard la plus grande académie militaire de renom de la République. De ces 20 siècles d’expansion et de prospérité incessantes, une période extrêmement longue et quelque peu mouvementée par certains évènements ponctuels, il ne se passa rien de vraiment extraordinaire.

Vers la fin de la plus importante apogée de la République, c'est-à-dire vers l'an –-5000, de grands troubles commencèrent à se faire ressentir. Le Système Koros, comprenant sept mondes habités, fut unifié par l’Impératrice Téta avec l’aide d’une poignée de Jedi, devenant ainsi un pôle républicain important du fait de ses ressources économiques et militaires. Pendant ce temps, deux explorateurs de l'hyperespace, Gav et Jori Daragon, échouèrent par hasard au beau milieu de l'Empire Sith. Les frontières des deux plus grandes puissances de la galaxie étaient alors sensiblement proches. Naga Sadow, redoutable Seigneur Sith, cherchant à étendre sa mainmise, vit alors en ces deux explorateurs une opportunité pour redorer l’Empire Sith sur le déclin, et attaqua la République de plein fouet en déclenchant la Grande Guerre de l’Hyperespace. Ravageant de nombreuses planètes, les Sith attaquèrent Coruscant, la planète capitale de la République, qui fut le théâtre d’une très grande bataille, sanglante et douloureuse. Mais la stratégie des Sith fut mise à jour grâce à Gav Daragon, et les Républicains, aidés des Jedi, triomphèrent et détruisirent une bonne partie de l’armée adverse.

Les forces conjuguées des Jedi et de l’Impératrice Téta s’enfoncèrent ensuite en territoire ennemi, alors que les flottes Sith étaient occupées sur divers fronts, en vue de traquer le Seigneur Noir en fuite. Celui-ci tenta bel et bien de détruire ses poursuivants par l’explosion d’une étoile, mais échoua dans sa tentative et profita de la confusion pour s’enfuir une fois de plus. Néanmoins, Naga Sadow fut pisté, puis surpris par la flotte de l’Impératrice Téta en plein combat avec son rival, Ludo Kressh, et décida encore de fuir en ordonnant à ses forces restantes de couvrir sa retraite vers Yavin IV lors d’une ultime bataille. L’Empire Sith, quant à lui, fut réduit à néant de façon méthodique par les puissances victorieuses, laissant entrevoir un nouvelle période pour la République, riche en découvertes et en innovations. Cette Grande Guerre de l'Hyperespace fut la première qui opposa la République et les Jedi aux guerriers Sith, et ce ne fut pas la dernière.

En – 4250, le cataclysme de Vultar dispersa une nouvelle fois les Jedi, qui firent face à un seconde schisme, moins important que le premier, mais qui mérita tout de même une considération de la part du Conseil Jedi et du Sénat. En - 4015, la Grande Révolution Droïde secoua Coruscant pendant quelques temps, mais le problème fut résolu grâce aux Jedi, et ce soulèvement incita par la suite les entreprises d'armes à développer une meilleure technologie à ion. Plus tard, en – 4002, des explorateurs républicains découvrirent Onderon et entrèrent en contact avec ses habitants. En raison dee Guerres des Bêtes, entamées bien après la mort du Sith et dictateur Freedon Nadd, la planète restait littéralement plongée dans le chaos absolu. Deux années après sa découverte, le Chevaliers Jedi Ulic Qel-Droma et un groupe de Jedi furent envoyés par la République pour mettre un terme aux combats sévissant sur Onderon. La reine Amanoa, descendante et héritière de Freedon Nadd, s’opposa à tout processus de paix et ne voulut pas entrer en réconciliation avec les Bestiaires ; elle souhaitait simplement s’en débarrasser. Bien que le Maître Jedi Arca Jeth soit intervenu pour apaiser la situation, la reine mourut prématurément. Sa fille, Galia, lui succéda et épousa Oron Kira, le fils du chef des Chevaucheurs de Bêtes, ce qui mit fin à la guerre, et Onderon entra enfin dans le giron de la République. Malgré cela, des disciples de Freedon Nadd semèrent le trouble dans la capitale, Iziz. Ces fanatiques subtilisèrent le cadavre de leur maître, investirent de force la cité fortifiée et prirent en otage le Maître Jedi Arca. Une guerre civile éclata alors, obligeant une nouvelle fois la République à intervenir et, après avoir découvert que le roi Ommin dirigeait en secret les rebelles, mandata Ulic Qel-Droma et ses hommes pour repousser les Naddistes déchaînés. Les corps de la reine Amanoa, de Freedon Nadd et du roi Ommin furent arrachés aux mains des fanatiques après de rudes combats et transportés sur l’hostile lune de Dxun, pour que tous les relents de Force obscure soit définitivement écartés d’Onderon.

Vers l'an – 4000, la planète Argazda fit sécession, prit les armes et se révolta contre la République. Le gouverneur provisoire, Myrial, profita de la situation et commença à conquérir petit à petit le Secteur Kanz, incluant notamment la planète Lorrd. Le conflit de Kanz était un évènement trop insignifiant en vérité pour que la République ait pu s’en soucier immédiatement. En – 3996, la menace Sith refit surface avec la venue du Seigneur Noir des Sith Exar Kun et de son jeune apprenti Ulic Qel-Droma, qui avaient en tête de reconstruire l'Empire Sith. Le pouvoir de Kun, attisé par un holocron Sith, était tel qu’il fit basculer certains Jedi sous sa bannière. Avec ses guerriers massassi, ses Jedi Noirs, les Mandaloriens et les Krath, il lança une offensive meurtrière sur l’ensemble du territoire républicain. Les Krath, eux, furent refoulés dès les premières heures du conflit par les forces combinées des Jedi et de la République lors de la Bataille de Koros Major, après avoir tenté de prendre totalement le contrôle du Système de l’Impératrice Téta. L’apprenti d'Exar Kun, quant à lui, fut capturé lorsqu’il tenta une attaque totalement inconsidérée contre Coruscant pour s’emparer du pouvoir, échouant dans sa vaine tentative en raison d’une traîtrise à son encontre de la part d’Aleema Keto. Après avoir sorti son apprenti des geôles républicaines, Kun décida de montrer sa pleine puissance aux yeux de la République et, avec d’anciens artefacts Sith, pulvérisa une bonne partie de l’Amas de Cron et tua des millions d’êtres vivants. L’onde de choc avait comme simple but d’atteindre la Bibliothèque d’Ossus, pour obliger les Jedi à évacuer, en vue de récupérer des artefacts précieux de grande valeur.

La République, bien que terrorisée par un tel élan de puissance destructrice, ne recula pas, et décida de continuer la lutte. Un évènement inattendu contra cependant les plans d'Exar Kun : la perte de l'usage de la Force chez son apprenti Ulic Qel-Droma, qui, lui montrant les horreurs qu’il a commis, révéla l’emplacement de la base de son maître aux Jedi en vue d’une rédemption. Face à la puissance du Côté Obscur, la République laissa carte blanche aux Jedi plutôt que de risquer ses propres troupes dans un combat qui la dépassait de loin. Les Jedi rassemblèrent au plus vite des milliers des leurs pour unir leurs forces et réduire à néant Exar Kun, en plus de ses derniers Massassi. Les Mandaloriens et leur chef Mandalore, privés des Seigneurs Sith, furent mis en déroute par l’armée républicaine sur Onderon et décidèrent d'un repli stratégique en direction de Dxun, tandis que les Krath sombrèrent dans la ruine, suite à la perte de leur dernier leader, Aleema Keto. Débarrassée de toutes ces menaces, la République espéra retrouver un temps de tranquillité si elle voulait panser ses blessures.

Mais à peine la République était elle sortit d'une guerre que déjà une autre se profila à l’horizon, marquant la fin d’une ère de paix, bien trop brève. C’est effectivement en – 3976 que les guerriers mandaloriens débutèrent leurs conquêtes dans la Bordure Extérieure, en choisissant méthodiquement leurs cibles de sorte que l’espace républicain soit épargné, et donc de telle sorte que le gouvernement galactique ne puisse se mêler de leurs affaires. Ni la République, ni les Jedi, n’intervinrent face aux massacres continus perpétrés par les Mandaloriens. Mais les Guerres Mandaloriennes ne débutèrent réellement qu’en – 3963, lorsque ceux-ci décidèrent de s’attaquer à des planètes placées sous juridiction républicaine. Les Jedi, quant à eux, ou du moins les instances dirigeantes de l'Ordre, rechignaient toujours à s’en mêler et laissèrent les militaires poursuivre seuls le combat. Cependant, deux années plus tard, en désaccord avec la décision du Conseil Jedi, les Chevaliers Jedi Revan et Malak décidèrent de leur propre chef de rejoindre le front, en entraînant plusieurs groupes d’adeptes de la Force dans leur croisade.

Une fois sur place, ils prirent le commandement d’une flotte républicaine pour combattre les conquérants mandaloriens. Sous leurs ordres, la République remporta victoires sur victoires en moins d’une année, et les Mandaloriens se rendirent apparemment sans condition suite à l'ultime Bataille de Malachor V. Les deux Jedi, aux commandes d’une petite armada de vaisseaux, partirent, selon leurs dires, à la poursuite des dernières poches de résistance mandaloriennes. Ils se rendirent dans les Régions Inconnues et disparurent ainsi pendant près d'un an. Vers – 3959, la flotte de Revan et Malak réapparut au sein de l’espace républicain, accompagnée de nombreux navires d’un type inconnu. Revan, à l’horreur générale, s’était autoproclamé Seigneur Noir des Sith et Malak était devenu son apprenti. Ils prirent d’assaut les mondes encore affaiblis par le précédent conflit, engendrant ainsi une nouvelle guerre Sith.

La majorité des officiers, des soldats et des Jedi qui les avaient accompagnés leurs restèrent fidèles, même en tant que Sith, et parmi eux se trouvaient d'anciens héros des Guerres Mandaloriennes : l’amiral Saul Karath et les généraux Mon Halan et Derred. La République, quelque peu désorientée face à cette situation, dut donc faire face à cette nouvelle menace des plus terrifiantes, cette fois-ci avec l’aide des Jedi. Mais quelque chose clochait dès le début de ce conflit, car les forces Sith semblait disposer d'une source illimitée d'armes et de vaisseaux de guerre par rapport à l’armée républicaine. Les deux camps cherchèrent cependant à recruter le plus de troupes possibles, et les dissensions chez les Jedi furent plus fortes que jamais, car Revan réussit à en attirer toujours plus de son côté, si bien qu’on appela cette guerre la Guerre Civile des Jedi.

_________________

-Pistolet-Blaster lourd Thunderer T-6
-vibro-lame
-4charges au barilium
-2détonateurs termiques et 2 détonateurs flashs
Publicité






MessagePosté le: Ven 22 Juin - 14:40 (2007)

PublicitéSupprimer les publicités ?
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.

Sujet suivant
Sujet précédent
Annuaire-des-Jeux-gratuits.com: jeux sur Internetjouer . orgLe Sanktuaire - Ressources et annuaire jeux de rôlesAnnuaire de jeux virtuels !i-Gratuit.info - Référencement 100% gratuit
Le top 50 des meilleurs Forums JDR

Portail | Index | Panneau d’administration | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation